Pourquoi le blog du Griot?

Que l'on soit né en Afrique ou en ailleurs, le griot ne laisse jamais l'africain indifférent.

Il a traversé les âges et a su s'adapter à l'évolution de la société africaine.

Les bambaras l'appellent le Djeli, les wolofs Ngeweul, les peulhs Gawlo.

Sans écriture, il fut le garant de la tradition orale.

 

Il raconte les épopées, chante les louanges, la beauté des femmes, l'amour, et générosité.

Il est historien, poète, musicien, il est le maître de l'art oratoire.

Fin diplomate, il est conseiller des rois et des nobles.

On ne devient pas griot, on naît griot.

 

Ils étaient les gardiens de la mémoire collective

Ils facsinent, intriguent, inspirent le respect, même les plus érudits.

Parce que le griot est libre, libre d'abord de dire ce qui doit etre dit.

Il a l'obligation d'introduire les débats, de les animer, d'être impartial.

Libre d'aborder n'importe quel sujet sans tabou, ni pudibonderie...

 

                                                                    

Retour à l'accueil