Contributions africaines à la science, la technologie et le développement dans les Amériques

La découverte scientifique et l'application de la technologie à l'environnement naturel ont été essentiels à l'histoire de l'Afrique, dans le développement de la diaspora africaine dans le monde entier, en particulier dans les Amériques. Quand les Africains ont émigré, que ce soit dans des conditions d'esclavage ou les voyageurs volontaires, ils ont pris avec eux des techniques et des compétences agricoles nécessaires à l'exploitation de l'environnement qui étaient indispensables à leurs survies.

Comme partout ailleurs dans le monde, les Africains pour survivre, dépendaient de leurs capacités à s'adapter aux paramètres écologiques spécifiques, et à appliquer les connaissances acquises de manière à augmenter la production, pour une meilleure qualité de vie. La contribution africaine à la science et de la technologie a eu un impact considérable sur le développement des Amériques. On connait les conséquence catastrophique de l'apparition de l'homme blanc sur les autochtones, destruction de sa population à cause des maladies et le génocide qui s'en suivit, l'appropriation des terres par les européens.

L'Espagne, le Portugal et d'autres pays d'Europe ont profité de la supériorité militaire et la catastrophe démographique dans les Amériques pour confisquer de vastes étendues de terres. Ils avaient besoin de main-d'œuvre, et de transférer la technologie pour développer le nouveau monde. L'essor de l'empire européen dépendait de la combinaison de deux ingrédients pour générer une énorme richesse sur des terre presque libre et très fertile, la main-d'œuvre et de la technologie africaine.

Il est important de noter qu'aucune des grandes cultures de plantation dans les Amériques ne vient de l'Europe (seulement quelques produits alimentaires), alors que la quasi-totalité des cultures nouvellement introduites viennent d'Afrique ou d'origine amérindiennes. La canne à sucre été cultivé d'abord dans la Méditerranée, dans le sud du Maroc avant de se propager à d'autres îles, puis vers les Amériques. Le coton été cultivé et transformé en textiles dans le Soudan occidental, et à l'intérieur du golfe du Bénin, pendant des siècles avant d'être introduit dans les Amériques, ainsi que le tissage, la teinture indigo, et les arts décoratifs associés aux textiles. Le riz, est originairement cultivé en Afrique de l'Ouest, et a été introduit dans les îles, en Caroline du Sud et en Géorgie, ainsi que la vallée du Mississippi, le nord du Brésil, et ailleurs. De nombreux produits alimentaires et techniques de culture ont été ainsi transférés de l'Afrique vers le nouveau monde.

Comme l'atteste Judith A. Carney et Richard Nicholas Rosomoff les Africains avaient des "jardins botaniques», dans lequel ils cultivaient de nombreux produits alimentaires familiers, y compris le mil, le sorgho, le café, le gombo, la pastèque, et les haricots, pour Ainsi, tout est originaire de l'Afrique. Les documents archéologiques, l'histoire orale, les documents des propriétaires d'esclaves européens, et les commerçants démontrent que les Africains de la diaspora ont planté un grand nombre cultures venant d'Afrique pour leur propre subsistance. Les fermes et les jardins africains sont devenus les incubateurs de survie pour les africains dans les Amériques. Ils ont africanisé l'agriculture, la manière de produire, de nourrir les populations dans les plantations dans les Amériques.

Retour à l'accueil