Défenseur de la race noire : Anténor Firmin (1850-1911)
La tentation et la manie de classer les êtres humains dans des blocs immuables se sont amplifiées au cours des siècles jusqu’au paroxysme des XVIIIe et XIXe siècles. La traite et l’esclavage des Africains ont joué un rôle décisif dans ce durcissement qui, à son tour, a facilité la colonisation. Mais, les Noirs ne sont pas restés silencieux. Au livre fameux d’Arthur de Gobineau –De l’inégalité des races humaines (1855)-, un érudit haïtien, Anténor Firmin, a répliqué dès 1885 par une démonstration magistrale, un chef d’œuvre à redécouvrir, De l’égalité des races humaines (Anthropologie positive) (rééd. L’Harmattan).

Un livre à lire absolument...

Retour à l'accueil