Phillis Weatley, un procès pour cause d'intelligence.

Phillis Weatley ( 1753-1784) était originaire du Sénégal, vendu comme esclave, elle arriva à boston à l'âge de 7 ans, ne parlant pas un mot d'Anglais. Elle était la propriété de John Weatley. Elle maîtrisa l'anglais avec une rapidité étonnante, Elle appris le Latin, le Grec tout aussi aisément. Elle publia son premier recueil de poème à l'âge de 13 ans. Elle écrivit des poèmes en hommage au calviniste George Whitefield, et à George Washington, qui saluèrent son talent.

L'Amérique blanche lui intenta un procès, jugée trop intelligente pour une noire. Elle dû prouver qu'elle était l'auteur de ses oeuvres en 1772 devant un groupe de savants de Boston, qui finit par reconnaitre qu'elle écrivait elle même ses poèmes. Mais les maisons d'édition américaines refusèrent d'éditer ses livres. C'est à Londres qu'elle pu publier "Poems on various subjets, Religious and moral" en 1773. Son oeuvre est la première publication connue de la littérature afro-américaine. Comme la plupart des artistes de cette époque Phillis ne put jamais vivre de sa plume et mourut sans le sous en 1784.

références

  • H. Gates, The Trials of Phillis Wheatley: America's First Black Poet and Her Encounters With the Founding Fathers, Basic Civitas Books, 2003

Œuvres

  • An Elegy, Sacred to the Memory of the Great Divine, the Reverend and Learned Dr. Samuel Cooper, Who Departed This Life December 29, 1783
  • Memoir and Poems of Phillis Wheatley, a Native African and Slave (Boston: Published by Geo. W. Light, 1834), also by Margaretta Matilda Odell
  • Poems on Various Subjects, Religious and Moral Published in 1773 in England[her most famous book]
  • To His Excellency George Washington written for Washington-history's most famous piece of work-in 1776
Retour à l'accueil