Sanité Belair, la rebelle 1781 – 1802 HAITI

Une figure féminine dans l'abolition de l'esclavage

Peu d’archives évoquent les diverses façons dont les femmes ont contribué à la révolution haïtienne qui aboutit le 1er janvier 1804 à la création de la République d’Haïti. Pourtant, en août 1791, lorsque les esclaves de Saint Domingue se soulèvent, des femmes participent à l’insurrection et aux combats armés. Certaines sont au cœur de la stratégie conçue par Toussaint l’Ouverture pour organiser des guérillas contre les Français dans les territoires intérieurs de l’île. Aux côtés de Sanite Bélair, de nombreuses femmes telles Défilée (appelée également Dédée Bazile), ou encore Claire Heureuse, épouse de Jean Jacques Dessalines, se sont illustrées par leur bravoure et leur courage. Sanite, surnom de Suzanne, était une jeune affranchie originaire de Verrettes qui épousa en 1796 Charles Bélair, neveu, aide de camp et lieutenant de Toussaint Louverture. Elle participe aux côtés de son époux aux combats de 1802, dans les retranchements escarpés des Matheux, contre l’expédition napoléonienne menée par le général Leclerc venue rétablir l’esclavage dans la colonie de Saint-Domingue.

Retour à l'accueil