Gandhi le grand mépris des noirs. Textes racistes de Gandhi...

Ces derniers temps Gandhi l'apôtre de la non violence a défrayer la chronique, en lieu et place de ses valeurs pacifistes, qui ont bercés les luttes des leaders noirs qui se sont fortement inspirés de lui. Gandhi trahi par ses écrits racistes, pour son mépris et son intolérances dont il fut preuve durant les 21 ans qu'il passa en Afrique du sud. Il nommait les bantous cafres, terme ( il connaissait le mépris qu'il contenait) arabe raciste utilisé pour désigner les populations autochtones d'Afrique du Sud. L'oeuvre que nous a légué Gandhi est un plaidoyer pour que les blancs ne laissent pas les indiens au bas fond de l'humanité comme les noirs qu'il considérait comme inférieurs naturellement aux indiens.

Voici plusieurs citations tirées du journal Indian Opinion (qu’il avait lancé pour défendre les droits de la minorité indienne dans la colonie du Cap où il était avocat).

Le 19 décembre 1894, dans Indian Opinion, Gandhi déclare :

« L'idée générale qui semble prévaloir dans la colonie est que les Indiens valent un peu mieux, voire pas du tout, que des sauvages ou les indigènes d'Afrique. Même les enfants ont appris à croire à cette idée, avec le résultat que l'Indien est rabaissé au niveau d'un simple nègre. » (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 1 - p. 193) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL001.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 1 ) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

« Notre combat est une lutte continuelle contre la ségrégation que nous inflige les européens en tentant de rabaisser les indiens au niveau du simple Cafre (nom péjoratif donné au noirs) dont l’occupation est de chasser et dont la seule ambition est de rassembler du bétail pour acheter une femme et passer le reste de sa vie dans la paresse et dans la nudité. » Meeting in Bombay on Sept. 26 1896

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 1 - p. 410) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL001.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 2 - p. 53) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 21 mars 1903, dans Indian Opinion.

« Dès que les Indiens ont entendu parler de la loi, ils ont contacté le gouverneur, qui dit qu'ils étaient trop en retard. Que vont-ils faire maintenant ? Ils ont abordé un autre sujet lié aux amis à Londres. Le texte d'application a son origine dans la prétendue ou réelle, impudente et, dans certains cas, le comportement indécent des Cafres. Mais, quelles que soient les charges qui sont contre les Indiens britanniques, personne n'a jamais murmuré que les Indiens se comportent autrement que comme des hommes décents. Mais, comme c’est la coutume dans cette partie du monde, ils ont été rabaissés au niveau des Cafres sans la moindre justification. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p32) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 24 septembre 1903, il soutient le courant nationaliste blanc. Dans Indian Opinion.

« Nous croyons en la pureté raciale. Seulement nous pensons qu’ils serviraient mieux leurs intérêts, qui nous sont aussi chers qu’à eux-mêmes, en défendant la pureté de toutes les races et non d’une seule d’entre elles. Nous croyons aussi qu’en tant que Blancs, la race blanche d’Afrique du Sud doit être la race prédominante . »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p255) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 24 décembre 1903, lorsqu’une loi interdit toutes relations inter-communautaires Blancs/Métis (ou Coloureds) — auxquels sont rattachés les Hindous, dans Indian Opinion Gandhi écrit :

« Puissions-nous informer les membres de la conférence pour savoir si les Indiens britanniques sont concernés? S’il est une chose que l’Indien chérit plus que tout, c’est la pureté de son groupe. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p379) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Quand la municipalité de Johannesburg veut permettre aux Noirs de se déplacer dans le quartier hindou, Gandhi rédige une lettre au conseil municipal. Le 15 février 1904, il déclare :

« Pourquoi d’entre tous les lieux, à Johannesburg, le quartier indien a-t-il été choisi pour y déverser ("dumping down") tous les nègres (Kaffir) de la ville ? Cela dépasse mon entendement. Bien que les grands projets de réforme sanitaire du Comité de santé publique soient sans doute très louables et probablement nécessaires, le devoir évident est de traiter l’actuel problème d'insalubrité que cela génère dans le quartier Indien, à mon humble avis, ce n’est pas à négliger. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p428) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Un peu plus loin dans le même courrier du 15 février 1904, il poursuit :

« Bien entendu, de mon point de vue le Conseil municipal doit débarrasser ce quartier de ces Cafres. Quant à la mixité entre Cafres et Hindous, je dois confesser que j’y suis absolument opposé. Je pense que c’est très injuste pour la population indienne.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p429) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Il a cherché à interdire aux africains l'accèes au quartier indien de Johannesburg.

le 3 mars 1904, dans l’Indian Opinion, Gandhi écrit:

« Il n’y a pas longtemps, nous avons informé nos lecteurs que le Comité de santé publique de la Mairie avait autorisé la présence des Cafres dans le quartier commercial asiatique. Les Indiens l’ont refusé dans leur quartier, parmi beaucoup d'autres. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p439) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 17 mars 1904, Dans l’Indian Opinion il écrit:

« Nous pouvons noter au passage que le pasteur, Révérend M. Brown, a agi comme porte-parole des pétitionnaires qui affirment que «Il sera impossible et dangereux pour nos femmes et nos enfants de vivre dans ce quartier ». Il sera intéressant de savoir comment ces messieurs ont pu vivre dans le district toutes ces années, car il faut se rappeler que le quartier des Cafres et le quartier des indiens sont au même endroit à l'heure actuelle, ça fait plus de dix ans et les Européens dans leur quartier peuvent vivre sans danger, ….car, il n’est pas question de mettre les Cafres dans ce quartier aujourd'hui. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p447) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Gandhi a toujours conseillé aux Indiens blancs de ne pas se mélanger avec d'autres communautés colorées indiennes ou africaines. Il était fortement opposé à la confusion des races. Le 9 avril 1904, Dans l’Indian Opinion Gandhi écrit:

"propos de cette mixité entre les Cafres avec les Indiens, je dois avouer que ça me perturbe fortement. Ne se rendent-ils pas compte que c’est très injuste pour la population indienne".

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p429) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

 Le 30 avril 1904, il écrit:

« La colonie de la rivière Orange a entièrement fermé ses portes aux Indiens du Transvaal. Le Cap et Natal leur imposent des restrictions sévères qui n'ont aucun sens scientifique. Par exemple, un Indien peut partager le même compartiment avec un Cafre. Dès lors, quand le train amenant les passagers atteint la frontière de Natal, l'Indien est obligé de se soumettre à la quarantaine de cinq jours avant d'entrer dans la colonie, tandis que le Cafre est autorisé à passer sans entrave. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 3 – p484) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL003.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 25 mars 1905, dans Indian Opinion, il écrit:

« La question des noirs est une grande question en Afrique du Sud. La population autochtone est très grande. La civilisation des autochtones est totalement différente à celle des asiatiques ou des européens. L’autochtone étant aussi humain, lui aussi a le droit à un traitement équitable, mais étant ce qu'il est, peut-être certaines lois, à caractère restrictif peuvent être nécessaire. Il peut, par conséquent, jamais s’appliquer aux Asiatiques. Dans ce cas, des armes à feu, l'asiatique a du mal à cohabité avec l'autochtone. L’Indien britannique ne mérite aucune des restrictions imposées aux indigènes (noirs d’Afrique du Sud) pour le port d’armes à feu. La race supérieure peut bien demeurer telle en interdisant l’armement des autochtones (les noirs ), mais existe-t-il le moindre vestige d’une justification pour l’interdire aux Indiens britanniques ? C’est une question de notoriété publique que l'Indien britannique qui s’est installée dans la colonie n’est pas un militaire. Il est plus docile. Pourquoi devrait-il, alors, être insulté en étant placé dans la même catégorie que les autochtones ? »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4 – p220) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL004.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 25 mars 1905, dans son Indian Opinion il déclare:

« Pourquoi devrait-on mélanger les Indiens avec d'autres classes de couleur? Si la majorité des personnes blanches dans le Transvaal ne voit pas de distinction, n’est-ce pas le devoir du gouvernement de les éduquer à une juste appréciation de celui-ci ? »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4 – p269) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL004.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 29 mars 1905, dans Indian Opinion il écrit

« Ainsi, les Blancs ont commencé à ressentir le besoin de main-d'œuvre indienne dès le début, les Cafres eux sont d'aucune utilité et tous les Chinois disponibles ont été embauchés dans les mines. La main-d'œuvre indienne, est, par conséquent, la plus demandée ».

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4 – p258) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL004.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 5 septembre 1905, il adresse un courrier au ministère de l’éducation de l’Afrique du Sud en ces termes :

« Nous, les parents ou tuteurs des enfants indiens qui étudient dans l’École Supérieure indienne, je me permets de soumettre respectueusement ce qui suit pour votre considération. Nous sommes venus savoir quelle est l'intention du gouvernement en matière de changement pour l’école supérieur à Durban par rapport aux écoles pour les enfants de couleur en général, qui n’observent aucune distinction entre filles et garçons. Nous soumettons humblement que la décision d'ouvrir l'école pour tous les enfants de couleur est injuste pour la communauté indienne, et est un mauvais départ donnée par le ministre de l'éducation, aussi Sir Albert Hime et M. Robert Russell, que l'école sera réservée aux seuls enfants indiens. Il a été établi lorsque le gouvernement a décidé de ne pas admettre les enfants indiens dans les écoles générales dans la colonie, et nous comprenons que même alors, une question a été posée de la création d'une école pour tous les enfants de couleur, mais après mûre réflexion le gouvernement a décidé de donner une école aux seuls enfants indiens, et c’était pour cette raison qu'il a été donné le nom qu'elle porte aujourd'hui. En outre, le terme. Enfants de couleur est un terme élastique. Tout le monde connaît la signification de l’expression britannique des indiens, mais il n'y a pas de sens fixe pour l'expression personne de couleur, et de voir que le gouvernement a adopté une politique qui crée des distinctions, il est juste que les Indiens britanniques devraient avoir dans la plus grande ville, dans la colonie une école qui leur est réservé pour eux »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4 – p402) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL004.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 4) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Gandhi défend les massacres (p.233, dans son autobiographie) il écrit:

« La guerre des Boers pour moi n'a pas générée les horreurs de la guerre que la rébellion a fait. Ce n'était pas une guerre, mais une chasse à l'homme, non seulement pour moi, mais aussi pour beaucoup d'Anglais avec qui j'ai eu l'occasion de parler.»

Pour justifier le massacre (Autobiographie p 231.):

« Je ne portais pas de rancune contre les Zoulous, ils avaient nui à aucun Indien. J'avais des doutes sur la rébellion elle-même, mais je croyais alors que l'Empire britannique existait pour le bien-être du monde. Un véritable sens de la loyauté m'a empêché de même vouloir du mal à l'Empire. La justesse ou non de la rébellion était donc pas susceptible d'affecter ma décision.»

Le 6 janvier 1906 dans l’Indian Opinion:

« Lord Selborne à envoyé l'Association britannique des Indes une invitation et une réponse courtoise à sa protestation contre la définition du terme «personne de couleur» dans certains projets d'ordonnances récemment publié dans la Gazette du gouvernement ORC. Nous osons croire que Lord Selborne a mal interprété la représentation des Associations, qui n'a pas déclaré « qu’aucune des ordonnances visés s’appliqueraient aux Indiens britanniques ». Il a dit que, "dans la pratique", ils ne s’appliquent pas. Les deux déclarations sont tout à fait différentes. Son Excellence a, par ailleurs, justifié la définition de «couleur personne » au motif que c’est un héritage de l'ancien gouvernement. Mais les Indiens britanniques s’opposent à la définition pour cette raison même. Leur position est la suivante. Les ordonnances ne seront pas dans la pratique s’appliquer à eux. Le gouvernement Boer a insulté les Indiens en les classant avec les Cafres. Maintenant, il n'y a pas lieu de perpétuer une insulte inutile. L'argument semble être sans réplique. Il est dommage que Son Excellence, en dépit de son souhait de ne pas offenser, n’ait pas accordé sa faveur à la demande raisonnable de l'Association.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p59) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le même jour, un peu plus loin dans le même papier Le 18 février 1906 dans l’Indian Opinion:

« Je pense toujours fermement qu'il est bon d’avoir renoncé à l'emploi-travail, et que c’était bien d’en avoir parlé par la presse. Maintenant qu'il n'y a pas de soucis sur le travail, il n'y a pas besoin de s’asseoir dans le bureau. Je crois qu'il serait préférable, dans la mesure du possible, que les Indiens travaillent avec nous à la place des Cafres. Cependant, vous pouvez faire ce que vous jugerez convenable. Dans cette affaire, vous ne devez pas compter sur mon jugement. Je vais parler à M. Isaac »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p81) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Dans ses conclusions sur les Indiens, Le 3 mars 1906, il a évoqué la loi 25 de 1875 qui a été spécialement adoptée pour augmenter «la force maximale de la force du bénévolat dans la colonie en y ajoutant une force de Indian immigrants infanterie volontaire. Pour rassurer les Européens que ces Indiens ne tueraient que les Africains, il écrit :

« L'article 83 de la loi sur la milice stipule qu'aucun membre ordinaire du contingent de couleur (indiens) doit être armé avec des armes de précision, à moins que ce contingent est appelé à agir contre autre que les Européens.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p97) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 17 mars 1906 dans l’Indian Opinion.

« L'éviction des Cafres du bazar à Pretoria est faux; car, quelle que soit la loi, les Indiens ont depuis de nombreuses années récupéré les loyers de locataires cafres. Il incombe au gouvernement de veiller à ce que les Indiens ne subissent aucune perte sur ce compte.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p129) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Suite à une pétition établit par les gens de couleur excluant les noirs Le 24 mars 1906 dans l’Indian Opinion, il déclare:

« Nous imprimons dans cette rubrique un rapport de la réunion tenue par les Gens de couleur à Pretoria. Nous publions également une traduction de la pétition soumise par eux. Nous utilisons le terme «gens de couleur» parce que, il est traduit comme «peuple noir», il inclurait aussi les Cafres. Il n'y avait pas de Cafres présents à la réunion. Il s’agissait principalement de personnes qu’on appelle " Cape boys". Et il y avait ceux qui avaient un père blanc ou une mère blanche. Certains Malais également en faisaient partie. Cette Association des gens de couleur n’inclut pas les Indiens qui se sont toujours tenu à l'écart de ce groupe. Nous croyons que la communauté indienne a été sage de le faire. Car, si les épreuves subies par les personnes et les Indiens sont presque du même genre, les voies de recours ne sont pas identiques »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p135) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 24 mars 1906 dans l’Indian Opinion, il s’interroge uniquement sur la question du droit de vote de sa communauté:

« Notre position est forte, et nous devons, par conséquent, dans l'ensemble, acquérir ces droits. Mais il semble y avoir un obstacle dans le chemin. Lorsque le traité de paix avec les Hollandais a été signé, il a été convenu que les autochtones ne devraient pas être accordés du droit de vote avant que le gouvernement responsable ne l’ait établie. Tout dépend de l'interprétation du mot «indigène». Si tous ceux qui sont nés en Afrique du Sud doivent être considérés comme des Indigènes, les blancs nés il devrait également entrer dans cette catégorie. Mais personne n’interprète le terme ainsi. Le mot «indigène» n'a qu'un sens partout, à savoir. Celui dont le père et la mère sont tous deux Cafres. Si cette interprétation est correcte, nous ne sommes pas du tout couvertes par le traité avec les Hollandais. Cette petite lacune dans le traité que nous devons à Lord Milner. Cependant, à la réunion de Bloemfontein, Lord Milner a posé la question, «Même si les revendications de chacun sont respectées, que dire des gens de couleur? Nous souhaitons aussi poser la même question. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p152) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 7 avril 1906 dans l’Indian Opinion, il déclare:

« À Natal La révolte des Cafres s’est accentué contre l'impôt de capitation. Sergents Hunt et Armstrong ont été tués dans la révolte; la loi martiale a été déclarée à Natal et les Cafres ont été sévèrement sanctionnés. Certains Cafres ont été poursuivis en vertu de la loi martiale, et douze d'entre eux ont été condamnés à mort et tués à bout portant. Les Cafres des régions voisines et leur chef ont été invités à assister à l'exécution, qui devait avoir lieu le 29 Mars 1906. Pendant ce temps, lord Elgin a envoyé un télégramme de l'Angleterre au gouverneur de Natal, pour lui demander de suspendre l'exécution de la peine. Les conseillers exécutifs du gouvernement Natal réprouva cela et donna sa démission au gouverneur. Le gouverneur leur a demandé d'attendre la réponse de lord Elgin, et à ce qu'il est convenu. Dès que l'histoire a été connue, une vague d'excitation déferlé sur l'ensemble de l'Afrique du Sud. La Presse a protesté avec véhémence, affirmant que la constitution de l'autonomie gouvernementale Natal a été violée par l'intervention de Lord Elgin. Ils ont dit que, comme Natal était une colonie autonome, le gouvernement impérial ne pouvait pas s’ingérer dans son administration. Félicitations pleuvaient de toutes parts sur les conseillers exécutifs pour avoir démissionné. Des réunions ont eu lieu dans de nombreux endroits, et les discours prononcés contre le gouvernement impérial. Le Gouvernement impérial croyait que, depuis qu'ils avaient aidé Natal pour mettre fin à la rébellion, il était de leur devoir de voir que la justice était faite aux Cafres; et donc ils ont vu rien de mal à demander au gouvernement de mettre l’exécution de la peine hors de Natal. Mais l'Afrique du Sud est devenue excité, les arguments du gouvernement impérial avérés vains, et Lord Elgin a dû s’incliner devant l'opinion de Natal.

Quel est le résultat de tout cela? Que certains Cafres ont été tués, sera bientôt oublié. Nous ne pouvons pas dire avec certitude si oui ou non ils ont reçu la justice. Mais là où l'autonomie a été accordée, les peuples deviennent incontrôlables. Ils vont prendre des libertés excessives, et le Gouvernement impérial hésitent à intervenir. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p161) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 26 mai 1906 dans l’Indian Opinion.

« Des difficultés constantes ont été enregistrées en matière de transfert de ces terres à Pretoria, Johannesburg, Heidelberg et d'autres endroits. C'était une flagrante injustice de chercher à placer les Indiens dans la même classe que les Cafres. Il y avait un certain nombre de lois dans le Transvaal dans laquelle le terme «autochtone» ne couvre pas l'Indien. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p226) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Gadhi dans un wagon réservé aux blancs?? Le fait est exact, mais voici comment Gandhi commenta la relaxe prononcée par le juge. Le 2 juin 1906 dans l’Indian Opinion, il écrit:

« Le débat sur la question est toujours en cours. Le conseil municipal n'a pas encore répondu à la question posée par M. Lane. Monsieur Gandhi a adressé une lettre à ce sujet au leader à l'effet suivant. Vous dites que la décision du magistrat n'est pas satisfaisante, car elle permettrait une personne, cependant impure, à voyager par un tramway et que même les Cafres seraient en mesure de le faire. Mais la décision du magistrat est tout à fait différente. La Cour a déclaré que les Cafres n’ont pas le droit de voyager par les tramways. Et, conformément à la réglementation des tramways, les passagers mal-vêtus ou en état d'ivresse ne peuvent monter à bord d'un tramway. Merci à la décision de la Cour, ainsi, seuls les Indiens propres (ce qui signifie caste supérieure Indo-aryenne) ou gens de couleur à l’exclusion des Kaffirs, peuvent désormais voyager en tramway. Mais même cette victoire que nous avons réalisée, nous l’avons arrachée au Conseil d'une manière indécente. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 – p235) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 30 juin 1906 dans l’Indian Opinion, il écrit:

« Nous avons beaucoup à apprendre de ce que les blancs font à Natal. Il n'y a guère de famille à partir de laquelle une personne n'a pas disparu pour combattre les rebelles Cafres. Suivant leur exemple, nous devrions durcir nos cœurs et prendre du courage. Maintenant est le moment où les blancs veulent que nous prenions cette main tenue ; si nous laissons passer cette occasion , nous nous repentirons plus tard. Nous demandons donc immédiatement à tous les dirigeants indiens de faire leur devoir au mieux de leur capacité. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5 - p. 273) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le plus révélateur est la longue lettre envoyé par l'archidiacre anglican, Charles Johnson, de Saint-Augustin dans la division Nqutu, à la Société pour la Propagation de la Évangiles à Londres. Il était un homme de l'establishment britannique et pas connu pour avoir un excès de zèle pour défendre les droits des Africains. Le 24 Juillet 1906, Il a écrit (cité dans "Reluctant rébellion" p 241):

« La pensée de beaucoup de gens pousse à se demander ce que nous allons faire avec la population grouillante? Certains hommes forts ont pensé que le moment était venu de résoudre la grande question. Ils savaient qu'il y avait une idée très répandue de désaffection envers les indigènes de Natal, l’état libre et le Transvaal, mais spécialement à Natal, et ils ont commencé la répression de la rébellion dans l'espoir féroce que la rébellion pourrait donc se répandre dans tout le pays et engendrer une guerre d'extermination pratique. Je crois fermement qu'ils ont été imprégnés de la conviction que c'était le seul moyen sûr de traiter de la question indigène, et ils sont très déçus que la rébellion n'était pas assez fort pour amener les peuples autochtones à plus se regrouper juste à portée des carabines. Maintes et maintes fois il a été dit: Ils se sont assis sur la clôture, faut faire en sorte qu'ils soient plus nombreux '; et encore, en parlant des grands chefs, Nous devons tenter de les amener si possible! (...), ils ont prophétisé que la rébellion se propage dans toute l'Afrique du Sud; s'ils avaient été de vrais prophètes, sans doute que la question indigène aurait été résolu pour cette génération au moins.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Après les vagues de protestation en Grande-Bretagne contre les atrocités commises dans le Natal. Le 4 Août 1906, il a écrit dans son Indian Opinion:

«Une polémique se déroule en Angleterre sur ce que l'armée de Natal a fait pendant la rébellion des Cafres. Les gens d'ici croient que les Blancs de Natal ont perpétré de grandes atrocités sur les Cafres. En réponse à ces critiques, le Star a signalé les agissements de l'armée impériale en Égypte. Ceux parmi les rebelles égyptiens qui avaient été capturés ont été condamnés à être fouettés. La flagellation a été poursuivi dans les limites de l'endurance de la victime; il a eu lieu en public et a été vu par des milliers de personnes. Les condamnés à mort ont été pendus aussi dans le même temps. Alors que les condamnés à mort ont été pendus, la flagellation des autres a été reprise. Alors que les peines ont été exécutées, les proches des victimes criaient et pleuraient jusqu'à beaucoup d'entre eux s'évanouirent. Si cela est vrai, il n'y a aucune raison pour laquelle il devrait y avoir un tel tollé en Angleterre contre les atteintes à Natal.»

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5-p290) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 22 octobre 1906, il écrit dans Indian Opinion:

« Respectueusement, les Indiens britanniques du Transvaal, s’opposent fermement à l'ordonnance parce qu'elle impose sans motif, injustifié et de l'humiliation injuste contre eux. Il les réduit à un niveau inférieur à celui des Cafres. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5-p404) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL005.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 5) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Tard dans sa carrière sud-africaine, Gandhi commença à s'habiller à l'indienne, en « geste de solidarité » envers des travailleurs assujettis qui étaient pour la plupart des Tamouls du sud de l'Inde. Il avait revêtu pour eux un costume d'une extraordinaire simplicité. Pour la première fois, nous le voyons avec ce qu'il va porter pendant toute la période où il s'habillera d'un pagne : l'immense bâton qui va faire grande impression ; mais il ne s'est pas encore dévêtu. Son crâne est pourtant rasé, et il ne porte pas de moustache. C'était la marque des sept mois de prison, fractionnés en quatre séjours, qu'il fit entre 1908 et 1913. Ainsi, il a fait sa première grève de la faim non pas pour dénoncer l’oppression des anglais mais en réaction à des droits et des libertés que l’Empire voulait accorder aux intouchables (noirs). N’être pas classés parmi les Blancs, nous pouvions le comprendre, mais ravalés au niveau des Cafres était plus que ce que nous pouvions supporter. La répugnance que lui avait causée son emprisonnement avec des prisonniers kaffirs avait été, de son propre aveu, le summum de la déchéance.

Le 7 Mars 1908 dans Indian Opinion il déclare :

« Il était donc ainsi que nous avons été classés avec les autochtones. C’était une bonne occasion pour étudier le traitement réservé aux Indigènes, leurs conditions de vie [en prison] et leurs habitudes. Dans le même temps, il est indubitablement légitime que les Indiens devraient avoir des cellules séparées. Les cellules des Cafres étaient justes à côté de la nôtre. Ils faisaient un vacarme effrayant dans leurs cellules et également dans la cour voisine. On a obtenu une salle séparée parce que nous ont été condamnés à l'emprisonnement simple; sinon nous aurions été dans la même salle [avec les Cafres]. Les Indiens condamnés aux travaux forcés sont parqués avec les Cafres. En dehors de si oui ou non cela suscite de la répugnance, je dois dire que c’est plutôt dangereux. En règle générale les Cafres non civilisés sont condamnés plus lourdement. Mais c’est pire dans les prisons où ils sont odieux, très sales et se comportent en bêtes. Chaque salle contient près de 50 à 60 d'entre eux. Ils s’insultaient souvent et se battaient entre eux. Le lecteur peut facilement imaginer le sort du pauvre Indien jeté dans cette société! »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 8 – p198) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL008.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 8 – p135) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

En Europe, différents ouvrages de propagande, parmi lesquels le film d’Attenborough qui remporta l’Oscar du meilleur film en 1982, présentent Gandhi comme un champion de la non-violence. Dans une société aussi violente que la société indienne, où les rapports sociaux eux-mêmes étaient violents au quotidien, la doctrine non-violente de Gandhi avait une fonction politique et psychologique : celle de désarmer les masses face à la violence de leurs oppresseurs. Gandhi est toujours présenté comme étant du côté des pauvres, pour l’égalité. Il soutenait pourtant la division de la société en castes, qui lui paraissait même fondamentale. Le 20 décembre 1920, dans Indian Opinion, Gandhi écrit :

« Je considère fondamentales, naturelles et essentielles les quatre grandes divisions (…). Les innombrables subdivisions peuvent être gênantes, mais je suis tout à fait opposé à ce qu’on essaye de détruire les divisions fondamentales. Je suis porté à croire que la loi de l’hérédité est une loi éternelle et que toute tentative pour la transformer doit forcément conduire au désordre absolu. Je ne considère pas qu’il soit indispensable à l’esprit démocratique de boire ensemble, de partager un repas et de s’unir par le mariage. »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 22 – p67) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL022.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 19 – p83) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-… (cité par Christophe Jaffrelot, Dr Ambedkar and Untouchability, p61, Ed. C. Hurst, 2005) https://books.google.fr/books?id=17csGwAACAAJ

Gandhi ne revendiquait même pas l’égalité juridique entre les hommes. Non, il exhortait les pauvres à la patience et à l’acceptation de leur sort jusqu’à leur future réincarnation. Non sans démagogie, il préférait désigner le progrès comme l’ennemi des pauvres, plutôt que les colons britanniques et les collabos indiens qui en accaparaient les fruits. On peut lire sous sa plume que.

« Les hôpitaux sont des institutions pour la propagation du péché. Aller consulter le médecin et guérir soulage le corps, mais affaiblit l’esprit. »

(Mahatma Gandhi, p48, Ed. Rajpal & Sons, 2010) https://books.google.fr/books?id=fEABxEbLmg4C (cité dans The Penguin Gandhi Reader, p53, Ed. Penguin Books India, 1993) https://books.google.fr/books?id=QCUnDJ65cN0C

 Au nom de ses principes il laissa sa femme mourir, faute d’injections de pénicilline, car il considérait l’intraveineuse comme « une agression violente contre le corps ». S’appuyant sur la religion et ses symboles, il imposait le respect par son mode de vie simple. La population pauvre, qui crevait de misère, au point d’être au bord de l’explosion, pouvait s’identifier à cet homme décharné et y compris à sa doctrine non-violente, ce qui n’aurait pas pu être le cas avec un notable en costume cravate. Cette image de pauvreté que Gandhi voulait offrir aux masses pauvres n’était qu’une image. Le talent de Gandhi résidait dans sa capacité extraordinaire à tromper les masses. Mais tous ses prêches de la non-violence n'étaient destiné qu'aux pauvres.

 VIDÉO: KEMI SEBA: LE MYTHE GANDHI https://www.youtube.com/watch?v=lxLxKfIVE9U ● ●

Gandhi était un hindou aryen, et était pour le maintient des castes en Inde. Il avait une grande admiration pour la royauté britannique, et tenait les anglais en haute estime. Pour un colonisé qui milite pour la liberté de son peuple, cela pose problème.

"Collected Works of M.K. Gandhi — Vol. 1 :

« Les Anglais, comme les Indiens, sont issus de la même souche, les Indo-Aryens. Je citerai ce passage de "Indian Empire" de W.W. Hunter : "Cette race très noble appartenait à la souche aryenne ou indo-germanique dont descendent les brahmanes, les Rajputs et les Anglais. Son foyer d’origine le plus ancien aura été l’Asie centrale." »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 1 – p192) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL001.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 1) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Gandhi savait très bien, comme un grand nombre d’intellectuels, que les Aryens (celtes) avaient simultanément colonisé une partie de l’Inde, la péninsule eurasienne (Proche et Moyen Orient) puis l’Europe tout entière, jadis occupée par des noirs. S’affirmant lui-même Indo-Aryen. Le 6 avril 1907, dans Indian Opinion il écrit:

« Si ma peau est noire, mon cœur est aussi blanc que celui de n’importe quel Blanc »

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 6 – p365) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL006.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 6) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Le 1er juin 1907 dans Indian Opinion il revendiquait avec fierté sa qualité de citoyen britannique:

« Quelles que soient les raisons de la venue en Inde des Britanniques, nous avons beaucoup à apprendre d’eux. Ils sont courageux …honnêtes… Ils sont une nation puissante et l’Inde profite énormément de leur présence. Il n’est pas souhaitable de mettre fin à la loi britannique en Inde ».

(The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 6) http://www.gandhiserve.org/cwmg/VOL006.PDF (The Collected Works Of Mahatma Gandhi – volume 6) https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

« Un soldat qui désobéit à un ordre de faire feu enfreint son serment et se rend coupable de désobéissance criminelle. Je ne puis demander à des fonctionnaires et à des soldats de désobéir, car lorsque je serai au pouvoir, j’utiliserai, selon toute probabilité, ces mêmes fonctionnaires et ces mêmes soldats. Si je leur enseignais la désobéissance, je craindrais qu’ils n’agissent de même lorsque je serai au pouvoir. »

(cité Martin Deming Lewis, dans Gandhi: maker of modern India ?, p39, Ed. Heath, 1965) https://books.google.fr/books?id=IVluAAAAMAAJ (cité dans Gandhi Marg, p484, Gandhi Peace Foundation, 1981) https://books.google.fr/books?id=SAxuAAAAMAAJ

Au début de la seconde guerre mondiale il décide d’adresser une lettre à son ami Adolf:

Lettre de Gandhi : « à son cher ami »

« Mon cher ami, Des amis m’ont encouragé à vous écrire au nom de l’humanité. J’ai résisté à leur requête, pensant qu’une lettre de ma part serait une impertinence. Mais quelque chose me dit que je ne dois pas faire de calcul et que je dois faire cet appel, quel qu’en soit le prix. Il est assez clair que vous êtes aujourd’hui la seule personne au monde qui puisse empêcher le déclenchement d’une guerre pouvant réduire l’humanité à l’état sauvage Devez-vous payer ce prix pour atteindre votre objectif, aussi précieux vous semble-t-il ? Écouterez vous l’appel d’un homme qui a délibérément évité la solution de la guerre, non sans un certain succès ? Je sollicite néanmoins votre pardon au cas où j’ai commis une erreur en vous écrivant. Je reste Votre ami sincère, Sd. M. MK Gandhi. »

Lettre du 23 juillet 1939 http://i.imgur.com/3oYbf.jpg http://m6.i.pbase.com/g4/60/645360/2/144353836.pxZDNTi6.jpg

Lettre du 24 décembre 1940 http://farm3.staticflickr.com/2…/3535094541_f7d5a00d37_z.jpg https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

 VIDÉOS: GANDHI WAS RACIST https://www.youtube.com/watch?v=NNwheD3K9DY MAHATMA GANDHI HATES BLACK PEOPLE https://www.youtube.com/watch?v=VeJQ1QXT2Lc

La vie controversée de Gandhi..

La vie sexuelle de Gandhi a aussi donné lieu a certaine interrogation. Dans le livre « Great Soul » écrit par Joseph Lelyveld, ancien rédacteur en chef du New York Times, nous révèle que  Gandhi était tombé amoureux et entretenait une relation charnelle avec un bodybuilder et architecte juif d’origine allemande du nom d’Hermann Kallenbach en Afrique du Sud. Lelyveld s’appuie sur les lettres de Gandhi pour affirmer que ce dernier aurait quitté sa femme en 1908 pour vivre son amour avec son amant l’allemand Kallenbach en Afrique du Sud. Il avait alors 39 ans, et l’architecte juif, allemand, 48 ans. Dans les lettres récupérées par Lelyveld, Gandhi écrit « Comment avez-vous fait pour prendre entièrement possession de mon corps. C’est de l’esclavage » « Tu es toujours dans mes pensées » (en 1933)

Dans un autre message, il lui confie « à quel point tu as pris possession de mon corps.»

Lelyveld relève que leurs lettres sont parsemées d’allusions cryptées. Gandhi y parle de lui-même comme de la «Chambre haute» et de Kallenbach comme la «Chambre basse». Pour couronner le tout, un jour il écrit :

« Que la vaseline lui rappelait son ami et que l’unique photo qui trônait sur la cheminée de sa chambre à coucher… face au lit était la sienne. »

Le couple se séparera en 1914, au début de la première guerre mondiale, la relation aurait duré jusqu’au départ de Gandhi pour l’Inde, mais continue sous forme épistolaire dans les années 1930. Les deux amis se reverront à la fin de la décennie, quand Kallenbach est enrôlé par les futurs dirigeants du futur État d’Israël pour obtenir le soutien de Gandhi à l’entreprise de colonisation de la Palestine.

 VIDÉOS: GANDHI WAS RACIST https://www.youtube.com/watch?v=HV28esCrbJo DEBUNKING THE GANDHI MYTH https://www.youtube.com/watch?v=4-yMiBGBOe0

Le racisme n’est pas le seul aspect controversé de la vie Gandhi. Dans plusieurs autres ouvrages il est décrit comme un homme en proie à un appétit sexuel guère en harmonie avec ses idéaux ascétiques qu’il professait en public. Dans le livre « Gandhi: ambition nue » publié en 2010, l’historien britannique Jad Adams dépoussière la vie de Gandhi et raconte que le Mahatma, qui avait fait vœu d'abstinence, n'hésitait pas à passer des nuits avec de jeunes femmes nues pour y mener des expériences farfelues et tester sa "résistance" physique. Contrairement à son image d’ascète abstinent, dans la seconde moitié de sa vie Gandhi prenait souvent des bains avec de jeunes filles pubères, se faisait masser nu et partageait souvent sa couche avec une ou plusieurs de ses fidèles.

Ce portrait de sa vie privée rédigé à partir de ses propres écrits et des témoignages de proches, nous apprennent que Gandhi interdisait aux couples mariés fréquentant son ashram d’avoir des relations sexuelles pendant leur séjour, expliquant aux maris qu’ils devaient prendre un bain froid en cas de besoin. En revanche, les épouses fréquentant son ashram étaient aussi parfois appelées à partager ses nuits alors même qu’elles n’avaient pas le droit de dormir avec leurs maris.

L’hebdomadaire India Today a publié en 2013, des extraits de la fille d'un neveu de GANDHI, dite Manu (1929-1969), acquis seulement en 2010 d’une source familiale par les Archives nationales. Dans ses mémoires, Manu, de son vrai nom Mridula Gandhi, décrit les relations complexes que Gandhi (alors âgé de 70 ans) entretenait avec elle alors qu’elle n’avait que 17 ans. Elle raconte sa vie quotidienne avec lui, dormait nue auprès lui et l’aidait dans ses tâches quotidiennes, notamment pour le bain du soir. La plupart des faits relatés dans ces livres étaient connus à la mort de Gandhi mais ont été dissimuler par sa famille et la presse britannique pour créer un mythe sans tache. Jusqu’à sa mort en 1948, ses pratiques étaient commentées mais après sa mort, les détails sur sa vie privée ont laissé place à une image plus consensuelle. Il fut candidat pour le prix Nobel de la paix 5 fois entre 1937 et 1948, mais ne le remporta jamais.

 VIDÉOS: MAHATMA GANDHI - RACISTE https://www.youtube.com/watch?v=uRV8PYDIa8I GANDHI WAS RACIST https://www.youtube.com/watch?v=pdCXWmYHrk8 CONCLUSION

Quand on pense aux nombres de rues, avenues et édifices qui portent fièrement le nom de cet individu, ça emmène donc à s’interroger sur les intentions pernicieuses des autorités publiques qui à ne pas en douter, connaissent parfaitement les écrits de cet homme. A l’instar de voltaire, Montesquieu, Victor Hugo, Lincoln, Jefferson, Napoléon, Darwin, Schœlcher et bien d’autres, en occident les héros racistes ne sont jamais jugés comme tels ; si leur racisme se concentre que sur les noirs (car considérés comme des sous hommes sans âmes). Quand on pense que ce Gandhi était une référence pour Martin Luther King et qu'aujourd'hui si vous allez au Martin Luther King National Historic Site à Atlanta, vous trouverez un énorme buste en bronze à la mémoire de cet énergumène de Gandhi. Allez y chercher une statue de Martin Luther King au mémorial dédié à Gandhi, vous n'en trouverez pas ! Martin Luther King est mort en 1968 et le Collected Works Of Mahatma Gandhi n'a été publié qu'en 1960, à une époque ou Internet, facebook, wikipedia et les cellulaires n'existaient pas. Martin Luther King n'a donc certainement jamais eu connaissance de ces passages. En revanche, en octobre 2003 l’inauguration d’une statue dédiée à la mémoire du Mahatma Gandhi a soulevé une polémique en Afrique du Sud. La statue de 2,5 m de long a cependant été saluée par le traitre Mandela (qui en échange de sa libération s’est vite empressé de favoriser la minorité blanche d’Afrique du Sud sur tous les plans).

 Ces œuvres dorénavant disponible sur internet sont téléchargeables en PDF. Dans les liens ci-après, vous trouverez l’intégralité de ses publications:

http://www.gandhiserve.org/e/cwmg/cwmg.htm https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-…

Téléchargez et ouvrez certains volumes, ensuite dans les pdf faites ctrl + F (fonction de recherche dans pdf), tapez kaffir et lisez les différents paragraphes rédigés par Gandhi à ce sujet. A maintes reprises, il explique son dédain, son dégoût et sa haine contre les Kaffirs (noirs).

Sources: https://www.gandhiheritageportal.org/…/the-collected-works-… http://www.gandhiserve.org/e/cwmg/cwmg.htm http://www.gandhism.net/gandhiandblacks.php http://www.gandhism.net/southafricanblacks.php http://en.wikisource.org/…/The_Collected_Works_of_Mahatma_G… http://fr.wikipedia.org/wiki/Cafres http://www.trinicenter.com/WorldNews/ghandi4.htm http://diaspora-africaine.ning.com/…/ces-personnages-celebr… http://negronews.fr/…/culture-gandhi-et-schweitzer-ces-rac…/ http://bamada.net/mahatma-gandhi-etait-un-raciste-homosexue… http://www.grioo.com/info1529.html http://lebloglaquestion.wordpress.com/…/gandhi-un-sex-gour…/ http://www.huffingtonpost.com/…/the-gandhi-none-of-us-kne_b…

Retour à l'accueil