Elle est belle, elle est noire, si noire que l'univers vient se miré dans reflets de la peau. Elle est lumineuse, comme si les Dieux avaient caché le secret de la beauté dans la mélanine de sa peau.

 

 

Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"
Khoudia Diop : La "déesse mélanine"

Quand les jeunes femmes noires, les sénégalaises particulièrement se décapent la peau pour ressembler à la métisse ou à la latina, cela dénote bien d'un malaise sociétal, où la tendance est à la standardisation de la beauté, une beauté calquée sur le modèle de la femme blanche. On est pourtant toujours fasciné par la couleur d'un noir de jais, un noir que rien ne saurait décapé, un noir dont la vue nous bouleverse, qui nous renvoie à quelque chose de cosmique d'intouchable, d'inaltérable. La peau de khoudia Diop nous rappelle que standardiser la peau est la pire hérésie, sacraliser le type occidental comme modèle universel de la beauté est une absurdité. Khoudia est noire, elle est belle, si noire que l'univers doit aimer se mirer sur sa peau, elle est lumineuse, comme si les Dieux avaient caché le secret de la beauté dans la mélanine de sa peau.

Khoudia Diop est Sénégalaise. Elle a été repérée il y a quelques mois lors de sa participation à une campagne publicitaire baptisée « colored girl campaign« .

 

Retour à l'accueil