NOUS PARTICIPONS NOUS-MÊME À LA DESTRUCTION DE NOTRE PROPRE IDENTITÉ


(Par Ama Mazama)

Je ne pense pas qu'il y ait de solution simple. Nous participons nous même à la destruction de notre propre identité. Les blancs ne nous obligent pas à aller dans leur églises, à porter leurs noms, à nous agenouiller devant leur Jésus blanc aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Nous avons tellement intériorisé ce discours négatif sur nous-mêmes que nous faisons cela pensant que c´est ce que nous avons de mieux à faire. Encore une fois je plaide ici pour la reprise du bon sens et la conscience de soi, seul moyen pour nous noirs de nous libérer réellement. Cela vaut aussi pour les religions qui actuellement font rage sur le continent.

Revenons à la religion de nos ancêtres. Etes-vous croyant? Si oui en quel dieu ou déesse ?

Je suis actuellement entrain de travailler sur une encyclopédie sur la religion africaine avec Molefi Kete Asanté. C´est un projet monumental qui nous prend du temps. Je ne crois pas en un Dieu particulier. Je crois en une force divine qui est là dans tout ce qui est. Les occidentaux appelleront cela l´animisme ce qui est faux.

Cette énergie divine est en nous, sur nous, autour de nous. Comme vous le savez probablement j´ai embrassé le Vodou comme étant ma religion. La conception du Vodou est fondamentalement africaine. Elle se retrouve partout en AFRIQUE. C´est une force cosmique à laquelle on a donné divers noms par exemple Amon Ra etc..Dans le Vodou nous l´appelons Olowum (Gwan-Mèt). Olowum c´est un des noms Yoruba de Dieu. Olowum est la divinité suprême qui veut dire “maitre des cieux.” Et puis nous avons des divinités secondaires ou encore Lwa, et puis il y a les ancêtres, car c´est eux le socle fondamental. Cette structure est fondamentalement africaine. Donc je n´ai aucune difficulté à vous dire en quoi je crois.

Restons dans le concept occidental qui nous fait comprendre que le Vodou c´est de la magie noire....encore une fois dans le contexte occidental tout ce qui es mauvais est..noir

J´ai été confrontée à ce problème. Mais face à cette situation nous avons deux choix : Soit je me cache, soit j´assume ma religion. Si je me cache, cela veut dire que je joue le jeu du colonialisme et de ses avatars. Non, je le dis ouvertement, je suis pratiquante du Vodou. Si vous êtes honnêtes et vous y intéressez, il y a suffisamment de documentation là-dessus. Si vous voulez me voir comme sorcière tant pis.

Moi je me sens bien dans ma peau et en paix ...car j´ai mis de côté toutes ces religions étrangères qui m´ont été imposées de force et par la violence. Tout ceci pour m´empêcher d´être moi-même. J´ai mis tout cela de côté et suis retournée à ma tradition ancestrale...

(PER-AAT AMA MAZAMA)

Retour à l'accueil